Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par TENNIS CLUB DE SAINT JUST D'AVRAY

Quatre bonnes raisons de jouer en double au tennis

 Le jeu de double est d’un premier abord plus technique que le jeu de simple.

Si le jeu de double demande moins d’engagement physique que le simple, jouer un bon double demande un bon niveau technique et un minimum de pratique.

Souvent les débutants n’aiment pas jouer en double et j’ai mis un petit moment avant d’apprécier le jeu d’équipe au tennis.

Les débutants se sentent tout d’abord restreints dans leur choix avec des cibles imposées difficiles à atteindre. Au retour de service, par exemple, il leur faut impérativement éviter le partenaire du serveur posté au filet, alors qu’en simple ils ont le loisir de mettre la balle où ils le veulent.

Les débutants doivent aussi vaincre l’appréhension de jouer au filet. Et quand bien même un tempérament offensif les entraîne à monter au filet en préparant une attaque, jouer en double c’est aussi démarrer directement au filet « à froid ».

Enfin, quand on débute dans le jeu de double, il faut bien avouer que la moitié du temps on s’ennuie ferme. La faute au jeu sans la balle qu’il faut pratiquer, par exemple, quand on est partenaire du serveur.

Pourtant, après quelques parties disputées avec la volonté de respecter les canons de la discipline (jeux en ligne, prise du filet), vous prendrez rapidement goût au jeu de double.

Quel que soit votre niveau, jouer en double régulièrement, vous fera faire des progrès spectaculaire. Voici les principales raisons :

Jouer en double est moins exigeant physiquement

 Parce qu’en double on a juste un demi-terrain à couvrir, on peut se concentrer sur d’autres choses que courir après la balle.

Dans un match par équipe jouer le double après le simple assure souvent une meilleure récupération.

Sur un entraînement à quatre, disputer un double au final permet de prolonger intelligemment la séance.

Jouer en double permet de travailler, en situation de jeu, tous les coups du tennis

La volée

Un double se gagne au filet. La fréquence des volées jouées est beaucoup plus importante qu’en simple.

 Si vous êtes partenaire du serveur, vous démarrez au filet, paré à intercepter le retour du relanceur.

Si vous êtes partenaire du relanceur et que ce dernier a réalisé un bon retour, vous devrez avancer vers le filet.

Si vous servez vous choisirez, soit d’enchainer vers le filet directement, soit de suivre le retour croisé du relanceur au filet.

Enfin quand vous retournez, vous avez souvent la possibilité de faire retour-volée.

Si vous cherchez à améliorer votre volée vous entendrez souvent dire que le double est la meilleure école. Les volleyeurs ont beaucoup moins de terrain à couvrir qu’en simple et peuvent se permettre de plus se concentrer sur la technique de la volée.

Jouer en double permet aussi d’apprendre la patience au filet. Le terrain couvert par les adversaires étant plus long, jouer des volées de conclusions demande souvent une ou plusieurs volées longues préalables.

 Le service-volée

Cet enchainement parmi les plus spectaculaire et efficace du jeu de simple est grandement facilité en double. En effet quand le serveur-volleyeur (en double) fait sa reprise d’appui pour se diriger vers sa première volée, le retourneur est pratiquement obligé de jouer sur lui.

 Le retour

Retourner en double signifie en premier lieu éviter la volée tranchante du partenaire du serveur. Pour cela, les possibilités sont plus réduites qu’en simple puisque le relanceur doit soit :

 Jouer croisé-court.

dans le cas où le partenaire du serveur tente l’interception, tirer un passing (difficile) le long de la ligne.

Dans le cas d’un service faible, jouer directement en force sur le volleyeur.

Si le partenaire du serveur colle trop au filet, lober celui-ci.

Si on ajoute que dans les trois premier cas, le retour doit raser le filet pour éviter le volleyeur, vous mesurerez les contraintes du retour en double par rapport aux contraintes du retour en simple.

On pourrait même rajouter une autre nécessité qui est celle de jouer « pourcentage ». Comme en double, les fautes s’additionnent, la première qualité d’un retour est la régularité.

Lob et smash

 Quand les deux joueurs adverses sont installés au filet, ils forment un véritable mur qui n’offre que deux possibilités principales aux défenseurs :

  • le passing rasant au milieu des deux joueurs.
  • le lob, qui, s’il est bien réalisé, désorganise l’équipe adverse.

 

Il y a souvent des lobs en double. La conséquence est qu’il y a souvent des smashes. Comme pour les volées la couverture de terrain des défenseurs vous obligera dans bien des cas à faire plusieurs smashes avant de conclure

Le service

Comme pour le retour qui doit être particulièrement calibré. Le service du joueur de double doit privilégier la précision et la régularité. Le pourcentage de première balle revêtant une importance beaucoup plus importante en double qu’en simple, on joue très souvent en double des premières-deuxièmes.

Le double ajoute la dimension du jeu d’équipe à un sport fortement individuel

Quand vous êtes fatigués de vous battre tout seul en tournoi, le double vous permet la détente de pratiquer votre sport favori en partageant vos émotions avec un partenaire.

Votre partenaire peut vous apporter un regard extérieur sur votre jeu et inversement. Mieux connaître ses points fort (et ses points faibles), vous aidera à mieux développer votre personnalité de joueur.

Jouer en double, c’est aussi apprendre à accepter les fautes de l’adversaire sans lui en vouloir. Une philosophie qui permet d’apprendre à accepter ce que l’on ne peut maîtriser pour mieux se concentrer sur les choses sur lesquelles on peut agir.

 Le double est fun

Le double, c’est aussi ces phases de jeu toutes particulières qui mettent face à face quatre volleyeurs et où l’improvisation et les réflexes entraînent l’imprévu et parfois les gags.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article