Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par tennis-saint-just-davray.over-blog.com

Le JJ est un des aspects les plus important et les plus méconnus du tennis. La plupart des joueurs de niveau moyen se concentrent énormément sur le mouvement de leurs bras mais ils ne se rendent pas compte que le mouvement le plus parfait n’est d’aucune utilité si vous n’êtes pas capable de vous placer correctement pour l’exécuter. La plupart des erreurs (50-70%) commises par les joueurs de club le sont à cause d’un JJ incorrect.
Malheureusement l’enseignement du tennis néglige souvent le travail du jeu de jambe.
Dans « la stratégie du vainqueur », cependant, John McEnroe explique à quel point le JJ conditionne son efficacité sur le court. Souvenons-nous de Stefan Edberg et de son merveilleux JJ qui a réussi à masquer la complète médiocrité de son coup droit. Henri Leconte, au contraire, avait des coups quasiment parfaits des deux côtés mais commettait énormément de fautes à cause d’un jeu de jambes très moyen. Enfin, regardez les grands n°1 mondiaux : Borg, Connors, Lendl, McEnroe, Wilander, Sampras, Agassi ; tous ont été ou sont réputés pour la qualité de leur déplacement.
Caractéristiques d’un bon JJ
D’abord, éliminons l’idée reçue selon laquelle un bon JJ est avant tout la capacité à courir vite. Le tennis ne se joue que sur quelques mètres, pas 100 mètres. En plus, on court très rarement au tennis. Regardez les pros, malgré la vitesse de jeu qu’ils s’imposent, ils courent rarement.
Ce qui fait le bon JJ, c’est l’anticipation (réagir rapidement), la précision du placement, la qualité du replacement et surtout l’habileté à garder constamment l’équilibre.
Dans les échanges à rythme élevé, c’est primordial. La plupart des joueurs de club se déséquilibrent quand ils doivent aller rapidement vers la balle.
Une autre caractéristique liée à un bon jeu de jambe est l’habileté à transférer correctement le poids du corps dans la balle. Après tout ça, seulement vient la vitesse de déplacement, celle avec laquelle vous allez ramener des balles « impossibles ».
Comment améliorer son JJ ?
1. Soyez le plus souvent possible sur la pointe des pieds. En restant sur les talons, vous perdez du temps précieux pour commencer à déplacer votre corps. Faites cet exercice : pliez les genoux quand vous êtes sur la pointe des pieds et faites la même chose mais en restant les talons au sol : vous sentez la différence ?
Ce simple conseil pour ceux qui n’ont pas l’habitude de le pratiquer peut faire progresser le JJ bien mieux que n’importe quel exercice physique intensif.
2. Évitez les grandes enjambées lorsque vous vous rapprochez de la balle. Faites des petits pas d’ajustement. Diminuez l’amplitude de vos pas à mesure que vous approchez de la balle.
3. L’importance des genoux pliés. Même sur les balles à hauteur ou balles hautes. A la volée, c’est primordial. Observez Edberg, Cash ou Rafter : ils donnent l’impression d’être assis dans un fauteuil invisible. Ca permet non seulement d’avoir le ressort nécessaire pour frapper les balles mais ça a tendance aussi à abaisser votre centre de gravité ce qui vous donne plus de facilité pour contrôler votre équilibre.
4. Conservez votre équilibre juste avant, pendant et après la frappe. Utilisez votre main gauche pour vous équilibrer ; beaucoup de joueurs de club jouent littéralement comme des manchots 
5. Exercez vous à vous déplacer en pas chassés. Rappelez-vous la façon qu’avait Steffi Graf de se déplacer autour de son revers pour frapper de grands coups droits.
Faites du drill avec votre coach ou un partenaire ou encore une machine à balles : partez du centre de terrain et frappez en revers et en coup droit en vous déplaçant en pas chassés. Vous vous replacez de la même façon au centre et ainsi de suite.
Entraînez-vous aussi sur les smashs : collé au filet, recul de profil en pas chassés.
6. Le saut d’allègement. Faites un léger saut juste avant que l’adversaire ne frappe la balle, vous allez pouvoir rebondir comme un ressort vers la balle (le plus important de JJ au tennis est de partir le plus tôt possible). Il est important de ne pas sauter trop avant ou trop après le frappe de l’adversaire. Une fois trouvé le bon timing pour faire ce saut, vous serez surpris de votre vitesse de démarrage et de surcroît de mobilité apportée.
7. L’entraînement physique. Si vous voulez encore aller plus loin pour parfaire votre JJ, essayez le saut à la corde et/ou le vélo. Très efficace pour développer la vitesse pure
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article