Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par TENNIS CLUB DE SAINT JUST D'AVRAY

Le classement est attribué par la Fédération à l'issue de chaque année sportive

L'année sportive n courant du 1 octobre de l'année n-1 au 30 septembre de l'année n. Le classement final de l'année sportive 2012 publié le 15 octobre 2012 a donc été établi à partir des match joués du 1 octobre 2011 au 30 septembre 2012. Près de 2 millions de matchs concernant 500.000 joueurs sont pris en compte.

Le classement français comprend 25 échelons répartis en 4 séries.

  • Le joueur débutant commence avec le statut de non classé (ou NC).
  • Viennent ensuite les joueurs de quatrième série : 40 (nouveauté de la saison 2007-2008) puis 30/5, 30/4, 30/3, 30/2, 30/1.
  • La troisième série commence ensuite par le classement 30, puis 15/5, 15/4, 15/3, 15/2, 15/1.
  • On retrouve ensuite la deuxième série, où le classement devient une sorte de concours, le nombre de classements disponibles étant limité. Autrement dit, il ne suffit pas d'avoir les points suffisants pour monter. Après le classement 15, on retrouve donc 5/6, 4/6, 3/6, 2/6, 1/6 puis 0. (le classement 0 est donc plutôt valorisant !).
  • Ensuite, les joueurs entrent dans la catégorie des "négatifs", avec les classements -2/6, -4/6, -15 puis -30. On se rapproche alors du niveau professionnel, qui nécessite de rentrer au classement ATP (pour les hommes) ou WTA (pour les femmes), avec des points obtenus dans les tournois homologués.
  • 1e série :no 1 àno 30

Evolutions du classement pour l’année sportive 2013

1. La suppression du capital départ : La suppression du capital départ permet non seulement de simplifier le calcul du classement mais aussi d’avoir un classement plus équitable puisqu’il n’existera plus ce système de « handicap » en fonction du classement d’origine. Suite à cette suppression, certaines normes seront affinées afin de ne pas modifier la pyramide des échelons. Les nouvelles normes seront communiquées courant décembre 2012.

2. La suppression des bonus aux vainqueurs de tournois : La FFT souhaite que  les points pris en compte dans le calcul du classement reflètent une vérité sportive réellement acquise sur le terrain. En revanche, les bonus des championnats de ligue et des championnats de France sont maintenus.

3. Une pénalisation plus importante des joueurs ayant un mauvais bilan : Les joueurs 3èmes et 4èmes séries ne sont pas concernés par cette mesure.

Pour les 2èmes séries de 15 à 0 : suppression d’1, 2 ou 3 victoires prise(s) en compte en fonction du bilan du compétiteur (entre -21 et -41).

Pour les 2èmes séries de  -2/6 et au-dessus : suppression d’1 à 5 victoires prise(s) en compte en fonction du bilan du compétiteur (entre -21 et -81).

Sanction : Les joueurs ayant un bilan inférieur ou égal à  -100 seront descendus d’un échelon supplémentaire après l’harmonisation afin de ne pas pénaliser leurs adversaires.

4. Réajustement des barèmes :

  1. Victoire à échelon égal : 60 points (au lieu de 50)
  2. Victoire à +1 échelon : 90 points (au lieu de 100)
  3. Victoire à +2 échelons et au-dessus : 120 points (au lieu de 150)

5. Les compétiteurs qui jouent « peu mais bien » : Un bonus sera attribué sous certaines conditions :

=> Minimum 5 matches

=> Bonus Championnats comptabilisés

=> Victoires et défaites par WO exclues

=> Pas de défaite significative

Points de bonification :

+ 150 points  en 2S

+ 100 points  en 3S

+   50 points  en 4S à partir de 30/2 uniquement

Le tableau ci-dessous donne les points gagnés pour chaque victoire en fonction de la différence de classement entre les joueurs.

tableau-points-pour-chaque-victoire.jpg

Les tableaux ci-dessous indiquent (séparément pour les hommes et les femmes) les paramètres principaux déterminant le classement en fonction de l'échelon et leur évolution entre la règle 2011 et la règle 2013 : le capital initial (supprimé en 2013), le nombre de meilleures victoires prises en compte (ce nombre peut être modifié en fonction du différentiel victoires et défaites), et le bilan minimum pour rester à cet échelon.

determinant-classement.jpg

Le principe du calcul est le suivant.

  • Le joueur est proposé à l’échelon le plus haut auquel il peut prétendre, c’est-à-dire au classement de l’adversaire le mieux classé (classement avant le début du calcul) qu’il a battu au cours de l’année + un échelon s’il est en 2e ou 3e série ou deux échelons s’il est en 4e série: c’est ce qui détermine le classement maximum qu’il peut atteindre (Pmax).
  • À chaque passage de l’ordinateur, le joueur sera placé à son Pmax et descendra jusqu’à ce qu’il ait le nombre de points nécessaire (normes de maintien) pour être stabilisé à un échelon.
  • Au pire , un joueur qui a peu ou pas de victoires ne peut pas descendre en dessous de son classement pour les classements intermédiaires, et de plus d'un échelon en dessous de son classement actuel pour le classement final.
  • Il suffit d'une seule victoire contre un non-classé ou mieux pour être classé 40 ou mieux au classement suivant.
  • Pour les classements intermédiaires de février et juin, il n'y a qu'une seul itération en partant du classement précédent. Pour le classement final, l'algorithme est itéré en réinjectant à chaque itération le nouveau classement des joueurs et en recalculant les points de chaque match jusqu'à ce que tous les joueurs soient stabilisés dans leur classement final, ce qui nécessite une trentaine d'itérations 1.
  • Pour les deuxième série, il y a un dernière phase d'harmonisation car le nombre de joueurs dans chaque échelon est fixé à l'avance.

Les victoires par w.o. ("walk-over", c'est-à-dire disqualification ou forfait de l'adversaire au plus tard avant le premier point joué ) ne comptent que pour éventuellement augmenter le nombre de victoires prises en compte dans le bilan. Les défaites par w.o. peuvent être très pénalisantes : à partir du troisième, un w.o. réduit de 5 le différentiel de victoires pouvant augmenter le nombre de victoires supplémentaires prises en compte dans le bilan; à partir du cinquième, le classement final du joueur est réduit d'un échelon. Les w.o. dits "organisateurs" (erreur du juge arbitre ne convoquant pas un joueur, ou cas de force majeure) ne sont pas décomptés; ces w.o n'existent plus à partir de l'année sportive 2013. Une victoire sur abandon après le premier point joué est comptabilisée au même titre qu'une victoire normale.

Le vainqueur d'un tournoi ou d'un championnat obtient une prime correspondant à une victoire à l’échelon (au jour de la rencontre) du joueur le mieux classé ayant effectivement participé et été battu sur le terrain. Cette prime a été supprimée à partir de l'année sportive 2013.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nowak matthieu 28/10/2013 19:17

classement 2013